Des jardins d’agrément et des parcs publics où l’air est réellement respirable ...
  ( ALLERGY FREE GARDENING)


Le code de cette page respecte la syntaxe stricte HTML 4.01 définie par le Consortium W3.  Page d’accueil 

Ces pollens qui polluent l’air que tous nous avons le droit de respirer
   sans que cela ne nous affecte ...

Les plantes qui disséminent les grains de pollens par le vent sont dites anémophiles; les plantes qui nécessitent l’intervention d’un animal (insecte, oiseau, ...) pour transporter le pollen de la fleur mâle à la fleur femelle sont dites entomophiles.
Les pollens contenus dans l’air que vous respirez sont donc émis par des plantes anémophiles. Et, quoi de plus simple que d’exclure toutes les plantes anémophiles de la décoration d’un jardin familial ou d’un lieu public!
Tous les pollens volatiles présents en démesure dans l’air de nos lieux de vie sont des polluants, particulièrement nocifs si le pollen est un poison ou/et est allergisant. Et ces pollens sont aussi des Composés Organiques Volatiles qui agissent négativement sur le climat local!

Certaines espèces de plantes sont dioïques: les arbres femelles ne produisent pas de pollen. Pour cette catégorie, les pieds mâles des plantes dioïques anémophiles polluent l’air par du pollen.
Dans votre jardin familial et les lieux publics, les pieds mâles des plantes dioïques sont donc à éviter, particulièrement ceux où le pollen est un poison et ceux où le pollen est allergisant (par exemple le saule mâle).
Les pieds mâles les plus nocifs sont ceux où le pollen est à la fois allergisant et un poison.
Au pépiniériste, une étiquette avec "Ne fleuri pas" signifie donc généralement plante dioïque mâle nocive à ne pas acheter ! Les conseillers-décorateurs-paysagistes des cités avaient choisi les arbres dioïques mâles pour éviter la chute de fleurs fanées et de fruits sur les trottoirs des allées; ils n’avaient pas pris en considération l’augmentation de la concentration locale du pollen invisible, principale cause de la croissance du nombre d’allergiques. Ce n’est pas parce que les décideurs publics font des erreurs que vous devez les imiter: dans votre jardin ne plantez pas de dioïques mâles!

En général les nouvelles maisons individuelles n’ont que de petits jardins ne permettant pas d’y planter de grands arbres. Les sources importantes de pollen se trouveront donc dans des espaces collectifs dessinÚs par le promoteur immobilier de votre cité. Qu’y a-t-on planté? Et dans la pelouse du jardin d’enfant?
S’ils sont quelque peu nocifs, n’hésitez pas à contester les choix décoratifs de professionnels!

En général les protéines contenues dans les grains de pollen pénètrent par les muqueuses respiratoires de l’homme, mais elles peuvent aussi être contenues dans le fruit que vous mangez. Normalement la production de défenses immunitaires se fera en respirant du pollen invisible puis, la réaction allergique visible peut se faire en respirant de l’air trop chargé de pollen allergisant ou après en mangeant un fruit. N’attendez pas d’être devenu allergique à un fruit que vous aimez pour réduire le pollen dans votre jardin privé!

Les pollens nocifs volatiles ne peuvent rester confinés en forêt et en dehors des zones d’habitat. Des organismes officiels mesurent donc en permanence l’air à distance des sources polluantes. Ils informent par région et en continu la population sur les niveaux de concentration moyenne en pollens. Ils ne peuvent percevoir les concentrations démesurées si pas toxiques qui peuvent exister là ou des individus cultivent dans de petits jardins, près des maisons, de nombreux arbres anémophiles à pollen allergisant.
Le meilleur moyen d’avoir un jardin très nocif une bonne partie de l’année, c’est de diversifier en y plantant divers arbres ou arbustes répertoriés à pollen allergisant ! Y planter en plus quelques dioïques femelles toujours verts ne réduira pas la production de pollen nocif des autres arbres: pour la santÚ de tous, remplacez les arbres nocifs par des arbres sans pollen volatile !

Pour être allergisant, un grain de pollen doit disposer de substances (protéines ou glycoprotéines) reconnues comme « immunologiquement » néfastes pour un individu donné. Point n’est besoin que sa taille lui permette d’atteindre directement les voies respiratoires inférieures ! Contrairement aux idées simplistes largement diffusées sur internet, la dimension des grains de pollen importe peu: les variations d’humidité et d’autres polluants de l’air participent à leurs dégradations et à la libération des protéines contenues.

Pourquoi le nombre d’allergiques aux pollens augmente en agglomération?
Pour en savoir plus, lisez en anglais:
 Safe SEX in the Garden par Leo Thomas Ogren (ISBN-13: 978-1580083140)
 Allergy-Free Gardening par Leo Thomas Ogren (ISBN-13: 978-1580082006)
ou surfez sur le site de Thomas.

ALERTE !!!
Planter cyprès, noisetiers, bouleaux, tilleuls, charmes, frênes mâles, aulnes, saules mâles, chênes, oliviers, platanes, ... dans un jardin d’agrément c’est participer à une pollution insidieuse de l’air, c’est nuire à sa santé et à celle des autres.
Attention, si vous n’êtes pas encore allergique, vous pouvez le devenir en respirant (sans vous en apercevoir) du pollen allergisant d’arbres du voisinage! Et, sans que la mère ne présente aucun symptôme visible, nombre d’allergiques ont été avant la naissance sensibilisés à le devenir!!!
Il n’y a pas d’allergie au pollen sans végétaux anémophiles à pollen allergisant !
Ne plantez donc pas des sources de pollen volatile allergisant dans votre jardin !


Les allergiques et les asthmatiques ont le droit de sortir quand il fait beau!
Enfin des lieux publics et des jardins familiaux accessibles aussi aux asthmatiques ...
A lire: Creating a Low-allergen Garden par Lucy Huntington (ISBN-13: 978-1840005677).

Consultez le guide officiel sérieux d’information sur les plantes à pollen allergisant:
http://www.vegetation-en-ville.org/

N.B. En Belgique, la distribution par les pépiniéristes des arbres et arbustes étiquetés dioïques femelles est rare. Les nurseries ont eu bien le temps de se reconvertir: changez donc de fournisseur s’il ne satisfait pas à votre demande de végétaux sans pollen volatile. Pour vendre les produits nocifs à votre santé, l’étiquetage des plants est d’évidence volontairement imprécis et non réglementé.

Définition.
Polluant: toute substance introduite directement ou indirectement par l’homme dans l’air ambiant et susceptible d’avoir des effets nocifs sur la santé humaine et/ou l’environnement dans son ensemble.
( Les concentrations démesurées locales de pollens allergisants sont donc bien des polluants car ceux-ci sont introduits indirectement par l’homme près des habitations quand il y plante quasi exclusivement des végétaux nocifs à sa santé et à l’environnement.)