Des jardins familiaux avec des pommiers productifs ...

Dans votre jardin,
des pommiers avec des pommes, c’est possible ...

Avoir des pommes sur les pommiers de votre jardin, c’est très simple!
Le plus important est de ne pas planter dans votre jardin des variétés sensibles aux maladies, même si elles sont encore largement disponibles dans les jardineries et chez les pépiniéristes wallons.

Il n’y a pas plus simple!

Si vous souhaitez une culture facile et pouvoir croquer avec la pelure vos quelques pommes ...
sur lesquelles n’ont pas été déversés démesurément des fongicides, des insecticides et des produits d’éclaircissage quels qu’ils soient. Alors c’est simple:

- Plantez uniquement des diploïdes ou des tétraploïdes.
Excluez donc les cultivars triploïdes qui ne participent pas à la pollinisation croisée comme:
 Belle de Boskoop, Boskoop Bielaar®, Reinette Clochard, Reinette du Canada, Reinette Grise du Canada, Bramley’s Seedling, Initial®, Mutsu, Jacques Lebel, Karmijn de Sonnaville, Kaiser Wilhelm, Jonagold, Jonagold Decosta®, Jonagold Novajo®, Jonagored Supra®, Red Jonaprince®, Rubinstar®, Reinette de Blenheim, Godivert, Gris Braibant, Reinette Hernaut, Gascoyne’s Scarlet Seedling (Joseph Musch), Rambour d’hiver, Gravensteiner, ... ;

- Evitez d’acheter des pommiers dont le porte-greffe n’est pas certifié "virus free".
- N’achetez plus des pommiers dont le porte-greffe ne résiste pas au feu bactérien. Excluez donc ceux greffés sur M9!

- Préférez les variétés résistantes aux races communes de tavelure ou très très peu susceptibles:
Mira®, Rebella®, Rewena®Ariane®, Querina® florina, Rubinola®, Saturn®, Mars®, Rajka®, Merkur, Topaz®, Red Topaz®, Santana®, Ecolette®, Collina®, Harmonie®, Nela®, Delbardivine®, Golden Orange®, Heliodor, GoldRush®, Opal®, Rozela®, Liberty, Renora®, Reka®, Reglindis®, Galiwa®, Pohorka, Teser, Discovery, Solaris, Karneval, Pompink (Ginover), Pomred-robust (Galahad), Red River delcoti (Villandry), ...
(Ces cultivars sont disponibles dans toutes les bonnes jardineries européennes);

- Excluez les variétés sensibles qui vont cultiver des foyers de tavelure dans votre jardin:
 James Grieve, Cox’s Orange Pippin, Idared, Cortland, Winter Banana, Melrose, Elstar, Granny Smith, ...;
 Pour vendre beaucoup de fongicides, il faut bien vendre aux naïfs des variétés sensibles aux maladies !


- Excluez les variétés dont la parenté est douteuse, méconnue ou vous est occultée:
 Reinette de Blenheim, Godivert, Cwastresse Double, Gris Braibant, Reinette Hernaut, Joseph Musch, ...;

- Evitez de planter des cultivars dont la fructification n’est pas de type spur.
Une fois formé, il est en effet bien plus simple de tailler annuellement un cultivar de type spur en laissant 3 beaux yeux à fleurs sur chaque nouvelle branchette que de se demander ce que l’on va bien tailler sur une variété dont les fruits vont être en bout des nouvelles branches...

- Pensez à votre santé. Ne vous limitez pas aux caractères organoleptiques mais choisissez les pommes
- à plus forte teneur en vitamines C (Roter Berlepsch, Reinette Ananas),
- à plus forte teneur en antioxydants (Redlove® Era®, Redlove® Circe® (pomme d’été), Redlove® Sirena®, Redlove® Calypso®, Redlove® Odysso® (pomme d’hiver), Tickled Pink [Baya® Marisa]),
- moins allergisantes (Santana, Red Windsor), ...
Vous êtes le client: c’est vous qui devez imposer vos critères aux pépiniéristes! Pas de pommes à chair rouge chez votre pépiniériste wallon: pas de problème, il y en a dans les régions européennes limitrophes.

- Ne plantez pas des cultivars désuets mais bien leurs mutants avec des pommes plus colorées. Ce n’est pas une question de décoration mais ces pommes contiennent plus d’antioxydants et le caractère spur de la fructification est en général plus prononcé.
 - Elstar --> Elstar Elshof
 - Freiherr von Berlepsch --> Roter Berlepsch
 - Alkmene --> Cevaal, Red Windsor (Sweet Lilibet)
 - Topaz --> Red Topaz info
 - Red Chief --> Super Chief, Vallee spur, AW-164, ...

- Retirez les fleurs concurrentes dans les environs:
 pissenlit, myosotis, luzerne, renoncules,
 érable sycomore, charme, merisier, prunellier, cornouiller mâle, aulne glutineux, bouleau, ...;

- Nourrissez vos pommiers.
 Un jeune pommier doit former ses branches et appréciera un apport azoté dés le début d’année. Dès que la température du sol le permet, on enfouira donc de la cyanamide calcique nitratée PERLKA un peu à distance des racines. S’il a été livré en pot, son contenu sera en général bien suffisant lors de la plantation. A défaut de cyanamide calcique ou pour les pommiers formés, utilisez de la chaux granulée FERTIGREEN®.
 Un petit pommier de jardin a besoin en fin de dormance hivernale d’une poignée d’engrais universel (granulés bleus COMPO). Les cultivars sujets à l’alternance fleuriront ainsi sans faire ce caprice ...
Pour les variétés non résistantes à la tavelure, on utilisera de préférence un engrais OSMO® pour arbres fruitiers modéré en azote.
Après la récolte, une même dose ou double favorisera la récolte de l’année suivante.
 Et les pommes seront tellement meilleures si avant la floraison l’arbre reçoit une petite poignée de PATENTKALI® FERTIGREEN®.

- Ne favorisez pas la propagation feu bactérien.
 écartez à plus de 500 mètres de vos fruitiers les plantes hôtes du feu bactérien (sorbier, néflier, aubépine, cotonéaster, photinia, ...);

- Attirez les travailleurs utiles.
 Bienvenue aux coccinelles, aux chrysopes, aux abeilles maçonnes, aux gentils bourdons, ...
 Un jardin au naturel n’a absolument pas besoin des abeilles domestiques d’un producteur de miel; si en petit nombre elles le visitent, tant mieux mais ce n’est pas indispensable;

- Exterminez les insectes néfastes et dangereux.
 Renouvelez l’appât des pièges à guêpes et drosophiles en fin de floraison de vos pommiers,
 dans le jardin d’agrément un piège à guêpes sera placé au début du printemps pour exterminer les reines;
 Placez des pièges à perce-oreille dès que les fruits commencent à mûrir. Si le reste de l’année les forticules sont utiles, à ce moment, ils sont nuisibles!
 La biodiversité en équilibre naturel est une utopie. Le prédateur des insectes nocifs c’est vous. Les hôtels à insectes sont des produits commerciaux globalement nuisibles aux plantes d’un jardin familial. Si votre Commune collabore au plan MAYA et insite donc à planter hors des zones spéciales de protection de la Nature plus de haies mellifères, une augmentation des insecticides sera indispensable dans votre jardin à cause de ces nouveaux lieux d’élevage d’insectes, si pas tous nuisibles, dérégulant inutilement l’équilibre naturel.

- Exterminez les rongeurs qui aiment grignoter les porte-greffes.
 Signalez rapidement à votre Commune la présence de rats, vecteurs de maladies humaines;

- Traitez annuellement le bas du tronc de vos pommiers.
 Le blanc arboricole évite que des carpocapses (vers de la pomme) ne logent l’hiver dans les fissures de l’écorce. Dès que les feuilles commencent à tomber, profitez de l’occasion pour enlever les chancres des porte-greffes et recouvrir les plaies au mastic cicatrisant contenant un bactéricide. Un traitement d’hiver minimum à la bouillie bordelaise est devenu indispensable dans un environnement de fait en constante déterrioration à cause du reboisement de nombreux jardins.

- Avant de croquer une pomme, enlevez au couteau les tâches cancérigènes.
 L’épiderme d’une pomme est garni de lenticelles, d’étoiles et de tâches diverses. Cultivées sans ou avec peu de fongicides, les variétés génétiquement sensibles aux maladies se retrouveront avec des tâches brunes qui selon le Dr Frédéric SALDMANN sont cancérigènes;
 Lire: On s’en lave les mains!

- Soyez patient.
 Les petits pommiers que vous avez achetés ont besoin d’un délai de mise à fruit, plusieurs années pendant lesquelles le petit arbre va se former sans donner de nombreux fruits. Il sera même nécessaire de retirer les fruits en bout des branches trop peu solides pour supporter le poids ...

N’achetez pas constamment des fruits venus de l’autre côté de la planète:
Plantez chez vous des arbres utiles qui rapportent: des fruitiers!
Ne votez plus pour ceux qui font planter dans votre Commune de l’aubépine!
et ne plantez plus des variétés de pommiers qui nécessitent énormément de fongicides ...


Le code de cette page respecte la syntaxe stricte HTML 4.01 définie par le Consortium W3. Voir aussi:
Quels pommiers choisir pour son jardin?
Des pommes qui conservent l’hiver ou pas?
La fécondation croisée des pommiers.
Pourquoi choisir les nouvelles variétés de pommiers domestiques?
Les pommiers domestiques. (page principale)